mercredi 20 avril 2016

Les ruines du prieuré St Pierre de Rompon


Ou ce qu'il en reste... Dominant la vallée du Rhône, au dessus Du Pouzin, les ruines sont tout près du GR 42A, qui passe au Vieux Rompon.
De ce grand prieuré clunisien seuls quelques pans de murs demeurent debout, enfermés derrière des grillages - il est la propriété de Lafarge qui exploite la carrière tout près - au moins n'est-il plus pillé !

 Il est connu sous le nom de "couvent des chèvres".
 
Michel Joly dans "L'architecture des églises romanes du Vivarais" écrit " Rompon possédait une courte nef, un large transept et trois absides. 
Ce prieuré est largement enterré sous ses propres ruines, et seule l'amorce des voûtes reste visible en haut des murs."
Dans "Eglises romanes oubliées du Vivarais", Claudiane Fabre-Martin précise que le prieuré existait déjà en 996 et qu'il avait sous son patronage l'église de Saint-Symphorien, et la chapelle Saint-Laurent-de-Rochemaure. Sur les photographies, page 100, on voit les ruines de l'absides, aujourd'hui disparues.

2 commentaires:

Tilia a dit…

"Couvent des chèvres" j'adore cette appellation !
J'imagine des biquettes en cornettes rassemblées autour d'un prieur aussi cornu qu'un vieux bouc. Mes sorcières de Pâques y sont sûrement pour quelque chose :-)

Françoise Dumon a dit…

Il est plus fréquenté par les biquettes qui sont ses voisines... Aujourd'hui, autrefois ?