samedi 8 octobre 2016

Saint Vincent la Commanderie - suite : les gorges de la Boisse

pour mesurer la hauteur


A la sortie du village, en direction des Condamines, où nous étions, au retour j'ai tenté de photographier les gorges, courtes, mais très encaissées. En fin d'après-midi, le contraste entre l'ombre et la  lumière est à son maximum, d'où une quasi impossibilité de restituer le lieu. 

 les lignes électriques courent tout au long de la route et de la rivière.

4 commentaires:

brigitte celerier a dit…

merci pour tout ce que tu me fais découvrir

Françoise Dumon a dit…

Merci à toi de suivre mes publications et pour tes commentaires, j'ai honte de ne pas faire de même...

Tilia a dit…

"quasi impossibilité de restituer le lieu" dis-tu.
J'ai le même problème avec mon APN, mais je dois avouer que je n'ai jamais fait l'effort de me pencher sur les arcanes des réglages manuels !
L’œil humain voit des nuances que l'automatisme des appareils modernes ne saisissent pas.
Les aquarellistes ont encore de beaux jours devant eux :-)

Françoise Dumon a dit…

Même avec un appareil sophistiqué, c'est l'une des choses les plus difficiles à restituer : un contraste lumineux élevé. J'essaie de me pencher sur les réglages, mais pas toujours avec satisfaction. Tu as raison, les aquarellistes ont encore de beaux jours devant eux.