dimanche 26 mars 2017

Dans le port de l'Epervière, à défaut de migrateurs

Grèbe huppé

Hier après-midi la journée "tête en l'air" organisée par la FRAPNA Drôme avait été annulée pour cause de météo défavorable, mais à défaut d'oiseaux migrateurs, j'ai pu photographier les hôtes habituels du port de l'Epervière, qui devient comme les lônes, un havre pour les oiseaux aussi, pas seulement pour les bateaux de plaisance.

 aigrette

 et bien entendu les canards,
 un peu partout, comme ici près de l'épave du toueur,
et les cygnes, dont celui-ci qui profite du calme de la journée,


NB : aléas de la météo, aujourd'hui, rien que pour l'accueil de l'heure d'été, il fait un temps superbe !

2 commentaires:

brigitte celerier a dit…

mais là la lumière rare leur va bien (belles photos)

Françoise Dumon a dit…

Merci Brigitte.