jeudi 3 août 2017

Déambulations dans Romans, à l'intérieur des hôtels particuliers

Une visite qui s'impose, à cause de la richesse patrimoniale de la ville, d'une part, et parce que ce sont des lieux où l'on n'entre pas d'ordinaire.  Témoins du passé d'une ville enrichie par le commerce des draps de laine,  où les marchands se sont fait construire aux XVe et XVIe siècle de très belles demeures tout près de la collégiale.
Grâce à l'association de Sauvegarde du Patrimoine romanais et péageois nous  avons pu voir les plus prestigieux

 
Hôtel de Clérieu

Hôtel Servan Nugues























Ceux qui ont conservé une ossature gothique ou renaissance,
 


Hôtel Thomé



Hôtel Chabert














 voûte gothique couvrant l'entrée                        ou                   palmier  surmontant l'escalier

comme ceux qui offrent des trésors plus discrets


Châpiteau roman à gauche, provenant sans doute de la collégiale, armes des Thomé à droite.

un des puits - chaque hôtel avait le sien - surmonté d'une belle trompe



 de nombreux décors de chapiteaux et autres arcatures.

ceux qui attendent une vraie restauration,

a gauche en 2016 - à droite aujourd'hui - l'état a évolué
plus particulièrement le plus ancien : l'hôtel du Mouton, (le nom vient de la sculpture qui ornait le mur au dessus de l’oculus). Celui-ci bien sûr ne se visite pas.

2 commentaires:

brigitte celerier a dit…

une impression d'être dans le vieux Lyon, aussi beau... et ne parenté des escaliers et galeries

Françoise Dumon a dit…

La parenté existe c'est certain. Notre guide n'a pas cessé de nous dire que certains de ces hôtels particuliers "traboulent", n'est-ce pas un signe ?