dimanche 10 avril 2016

A la recherche de la tectonique des plaques dans la Vallée du Doux

Cette partie de l'Ardèche raconte la rencontre des roches primaires avec la chaos de la tectonique des plaques continentales qui ont provoqué fusion, élévation, enchevêtrement des couches, 


c'est assez parlant. Ici, il s'agit de métamorphisme, pas de roches volcaniques. Une carte et des détails ICI et  ICI pour comprendre mieux le métamorphisme. La sortie était organisée par  Espaces Naturels Sensibles de l'Ardèche   voir dépliant ICI.
Maryse Aymes, géologue de l'association Clapas, a brillamment expliqué le merveilleux parcours de ces roches, leur évolution avec la fusion, le soulèvement, pour donner ces feuilletages, les couches de granite qui se sont lovées entre d'autres roches  ;   les gneiss,  les micashistes...  
Grâce à cette richesse minérale, une flore riche et variée juxtapose plantes de terres humides, car l'eau est omniprésente, à fleur de colline, et de lieux plus méditerranéens (cerisier, chênes verts...)

quand mousses, lichens, fougères, nombrils de Vénus... colorent la roche
Le premier arrêt a eu lieu près du "Grand Pont", au dessus de "Douce Plage", un lieu de baignade réputé, et tout près de la gare du "Mastrou", le train du Vivarais,

Le Grand Pont - XVe siècle - avec à gauche le passage du "Mastrou", en contrebas de la route, la gare, et au loin, Saint Jean de Muzol.


Le second arrêt, un peu plus loin, au dessus du pont "canal" - dit "canal des Allemands" - qui dessert une usine hydro-électrique.  Le Mastrou passe à côté,


Je ne résiste pas à vous montrer le ciel bleu d'hier, 


au dessus des ruines d'une tour. 
La carte entre les deux arrêts ICI

2 commentaires:

jeandler a dit…

Gé est née du Chaos.
Le paysage remodelé depuis le début des temps.
La terre frissonne tout en se refroidissant, de temps en temps.

Françoise Dumon a dit…

Très beau, Gé frissonne, et il en reste ces plis, j'aime beaucoup.