dimanche 16 octobre 2016

Sur les traces de l'ancienne Abbaye de Saint Ruf

.

Lorsque les chanoines de Saint Ruf transfèrent le siège de leur abbaye mère d'Avignon à Valence, au XIIe siècle,  ils s'installeront dans les iles du Rhône, à l’Épervière. de la grande, et sans doute belle église et des bâtiments conventuels il ne reste rien, car elle fut ruinée lors des guerres de religion. Rien, sinon des remplois que l'on trouve dans une ferme élevée plus tard sur le site :
 Telle qu'elle apparait dans le parc qui l'abrite, juste à côté du parking de la Comète, sous lequel se trouvait l'église à trois nefs, de près de 60 mètres de long.


Les traces de l'ancienne abbaye :
un départ de colonne et un chapiteau,


un linteau ouvragé :


d'autres pierres ouvragées.


la façade arrière,


A suivre, retour dans l'église du centre ville, dont j'ai déjà parlé ICI 

L'histoire de l'ordre de Saint Ruf, entre Avignon et Valence, sur mon blog "Les Dits de Fardoise", ICI.
Une visite organisée par l'Université Populaire de Valence, et accompagnée par le service Patrimoine de la ville.

2 commentaires:

brigitte celerier a dit…

décidément pas de chance les chanoines

Françoise Dumon a dit…

Oui, et jusqu'au bout :-)