vendredi 20 juillet 2018

Château de la Baume Cornillane - zoom sur les ruines

Les ruines du château des anciens seigneurs du village, les Cornillans, dominent la colline et le village récent,


Le donjon éventré est visible de loin dans la plaine et il "signe" la silhouette du village, avec bien sûr les roches qui ont été désignées comme le centre de la Pangée,

"mégacontinent qui, il y a 250 millions d'années, rassemblait l'essentiel des terres émergées" (*) tel que l'a défini Alfred Wegener, l'inventeur" de la théorie de la dérive des continents - les scientifiques d'aujourd'hui préfèrent parler de la tectonique des plaques.
Thierry Monod et Charles Régimbeau ont montré que la France se trouvait au centre de ce mégacontinent et plus exactement la Drôme actuelle et il l'ont placé  à la Baume Cornillane, l'acceptation a été adoptée.
Ce que pouvait être la Pangée avec symbolisation des pays actuels  

























Le château et le village médiéval de la Baume Cornillane se sont établis sur cette colline à partir du XIe siècle à l'intérieur d'une double enceinte, 

Le Vercors en toile de fond

Les seigneurs de Cornillan se sont montrés plutôt "réformateurs" sur la plan religieux, proches des cathares, puis des Vaudois, pour devenir protestants au XVIe siècle. Ce qui valut au village et au château des destructions :
lors de la croisade contre les Albigeois, Simon de Monfort incendie le château, qui sera finalement démoli au XVIIe siècle par Richelieu, qui ne laissera que quelques murs et le donjon éventré, privé de son logis seigneurial, il en reste la trace de l'arcature sur le mur extérieur,



 
 vue latérale du donjon qui domine la plaine du Rhône


.Monsieur Jean Lovie, qui co-animait la visite avec le service patrimoine de Valence-Romans agglo, a attiré notre attention sur l'appareil si particulier du donjon, d'époque romane, repris tout au long du Moyen-Age et surélevé : contrairement à l'appareil régulier de cette époque, le donjon a été construit à l'aide de blocs hétéroclites qui mélangent les roches de différentes natures, et origines, notamment de la molasse et du tuf,


conduite de récupération de l'eau en molasse
Les ruines, visibles de loin comme je l'ai dit plus haut, seraient laissées comme un témoignage de la puissance royale venue à bout des seigneurs dissidents....


Le logis originel se trouvait de l'autre côté, celui qui domine la vallée, au dessus de la salle de garde et les seigneurs y accédaient par une échelle... On comprend qu'ils aient eu l'envie de quelque chose de plus accessible et de plus confortable.




L'arrimage de l'échelle est marqué par des pierres au milieu de la voûte et on voit une cheminée,



Les ruines ont été consolidées, certains murs reconstruits avec les pierres tombées, afin que le site soit rouvert au public en 2001.

Je ne vous ai pas tout dit, pour en savoir plus, d'autres visites vous seront proposées,  le programme découverte de l'été 2018 est disponible au service patrimoine, Maison des têtes à Valence, mais aussi dans les offices de tourisme.
http://www.valenceromansagglo.fr/fr/des-services-au-quotidien/culture/patrimoine.html

Merci à eux et à monsieur Jean Lovi pour cette passionnante visite.

********************

(*) Jean-Sébastien Steyer revient sur les constats, notamment sur l'uniformité des fossiles, qui avaient poussé Alfred Wegener à émettre l'hypothèse d'un continent unique. 
pourlascience.fr
Il n'en reste pas moins qu'Alfred Wegener a eu une intuition extraordinaire, qu'il a fallu affiner, certes, mais qui explique tout le fonctionnement de notre planète.
------------------------------------------------------------------------------

2 commentaires:

brigitte celerier a dit…

oh oui j'aurais aimé être là

Françoise Dumon a dit…

C'est l'une des visites les plus riches que j'ai faites